Black Movie Summer | Pascal Beugré Tellier nous parle de ‘Out of Body’

Black Movie Summer | Pascal Beugré Tellier nous parle de ‘Out of Body’


C’est à coups de fourchette dans son délicieux crumble fait maison que je me retrouve enfin en tête à tête avec Pascal Beugré Tellier. Danseur et chorégraphe (je vous l’ai presenté il y a quelques semaines,) il sera dans quelques jours à la huitième édition du festival Black Movie Summer où il présentera Out of Body, première partie de son long métrage Les conditions de l’être dont la sortie est prévue pour 2020. Le festival se déroulera tous les week-ends du mois d’août à Friche, au 88 rue de Ménilmontant.

Depuis 2010, Cynthia Bazakana et Magali Mbianda, les talents derrière ce festival, ont fait le pari de projeter chaque année une sélection de courts métrages et films africains et de la diaspora dans des lieux insolites de la ville de Paris, cette fois ci en plein air. De Chaka Zulu aux Black Panthers, c’est autour du thème de l’Empire que le festival se donne le but de révéler les multiples références aux rois et reines dans l’histoire du Cinéma.

Après la projection, s’en suivra la performance de danse de Pascal Breugré Tellier, accompagnée de la musique de Julien Villa, qui à l’occasion présentera son nouveau travail.

“Je suis né en Côte d’Ivoire mais c’est en France que j’ai grandi, dans une petite ville à côté de Tours,” me raconte Pascal avant d’ajouter, “J’ai commencé la danse à l’âge de 12 ans, j’étais un petit garçon très agité. C’est alors que la prof d’EPS, pour canaliser cette boule d’énergie, décida de m’inscrire au cours de danse. J’étais plutôt sceptique au début, ne sachant pour quelle raison je devrais essayer la danse.

Après quelques leçons, je me découvris une telle passion pour la danse que je commençai à suivre le cours trois fois par semaine, de telle enseigne qu’on m’envoya chez Cash, professeur de danse contemporaine qui me suivit pendant deux ans, jusqu’à mon déménagement à Paris.

Je travaillais surtout la technique avec lui, c’est ainsi que j’appris ce qu’étaient les lignes. Il comblait aussi les lacunes de ma professeure, c’est aussi avec lui que j’appris ce qu’était la rigueur. Plus tard, j’ai moi même commencé à donner des cours de danse aux jeunes d’un des quartiers les plus sensibles de la banlieue de Tours.

griot-mag-Black Movie Summer Festival | Rendez Vous con Agua Pascal Beugré Tellier - tours

Tours Aillaud, Nanterre via Wikipedia

Quelques années plus tard, en 2003, je commençais à rêver de Paris. Le songe se réalisa. Je partis pour la capitale, dans l’espoir d’intégrer La Manufacture, une des meilleures écoles parisiennes, mais les prix me stoppèrent net. C’est alors qu’un ami me parla de l’Espace Lauristen, une école gratuite pour les personnes talentueuses.

Je découvris cependant, la mort à l’âme, que les cours n’étaient en fait pas gratuits… D’une façon ou d’une autre, je réussis tout de même à intégrer l’école. J’y passai quatre ans qui me permirent d’atterrir, en 2007, sur la scène de la comédie musicale Le Roi Lion. Une expérience qui me fît toutefois comprendre que ce genre de spectacle n’était pas fait pour moi.”

griot-mag-Black Movie Summer Festival | Rendez Vous con Agua Pascal Beugré Tellier

Pacsal et Beugré Tellier e Diane Fardoun en Beugrétellitude & Fardounerie (c) Dilou Dilou

Pascal est déterminé, cela s’entend au son de sa voix, à son regard. Il me fixe en me racontant sans filtre ni piédestal, son parcours de vie.

“En 2009, j’ai écrit ma première pièce sur le thème du rejet de l’homosexualité. Je l’ai intitulée Homogène et me suis tatoué ce titre pour signifier son importance. Je suis convaincu que nos écrits doivent refléter notre vécu. Pour ma part, je pense m’inspirer de l’histoire de mon père, de ce qu’il était, mais n’a jamais accepté d’être… J’y ai travaillé pendant six mois consécutifs à cette pièce, avec un ami breaker, et trois fois elle a été jouée au théâtre. La chorégraphie de 30 minutes racontait en effet l’histoire d’une personne qui ne s’accepte pas telle qu’elle est. Je n’aurais cela dit jamais imaginé que dix ans plus tard, j’en serai là à raconter ma propre histoire, mais surtout, écrire et présenter mon propre film!”

Après des années de recherche et collaboration, Pascal présente aujourd’hui son projet co-écrit avec Eddy Brière. “Je suis un danseur, mais un interprète avant tout. Out of Body raconte l’expérience de transcendance qu’on peut vivre lorsqu’on danse. Un état mental, mais surtout physique, dans lequel le protagoniste se détache du propre corps, à tel point qu’il est difficile de savoir s’il s’agit d’un rêve ou de la réalité.

“Le film se divise en quatre chapitres, dont Out of Body n’en est qu’une partie. J’y traite aussi la question du rapport aux ancêtres, IN et OUT, et je fais référence à divers proverbes africains. Je n’aime pas être enfermé dans une case ou une catégorie, le Communautarisme m’exaspère, tout comme la télévision. Je m’inspire surtout en observant certains mouvements du monde animal.”

Pascal vous attend ce week-end au Festival Black Movie Summer. De plus, débats, conférence se tiendront entre deux projections, ainsi que la dégustation de plats typiques afro-caribéens et du continent. Entrée sur donation.

griot-mag-Black Movie_ Summer Festival | Rendez Vous con Agua Pascal Beugré Tellier

Le public du Black Movie Summer à la Bellevilloise (2016) | Credits – Black Movies Entertainment

Programme

WKND#01 |05 – 06 | Rois & Reines d’Afrique et allegorie du Puvoir
WKND#02 | 2—13 | Ttansmission Héritage
WKND#03 | 19-20  | Q.U.E.E.R
WKND#04 | 19-20  | Royauté Urbaine

Italiano – Black Movie Festival | Rendez-Vous con Agua Pascal Beugré Tellier et Out of Body

Cover Image | Agua Pascal Beugré Tellier (c) Eddy Brière

Like GRIOT on Facebook, Follow @griotmag on Instagram and Twitter. Subscribe to our newsletter

Tell us about a project or news you would like to read on GRIOT. Write to info@griotmag.com

The following two tabs change content below.
Kelly Costigliolo

Kelly Costigliolo

You can find me on a plane at an altitude of 12,000 mt or in the middle of the sea, 40 mt underwater. Never really stayed in one place. I build emotional geographies of the places I live and have lived in. Photographer by profession and passionately curious. I learned how to put my life in a suitcase. I move like a feather, the strongest element in nature. Italian father and Brazilian mother gave birth to an incurable Pisces.